JACQUES-BERNARD MAGNER

médico socialJacques-Bernard Magner attire l'attention de Mme la ministre déléguée auprès du ministre des solidarités et de la santé, chargée de l'autonomie sur les difficultés que rencontrent les établissements et services du secteur sanitaire, social et médico-social pour leurs recrutements.

Cette problématique n'est pas nouvelle mais revêt aujourd'hui un caractère critique par ses lourdes conséquences : baisse d'activité, fermetures d'établissements et retours en famille contraints de résidents, impossibilité de personnaliser les prises en charge, refus de plans de soins à domicile. Il apparaît que, à ce jour, seule une politique ambitieuse, décloisonnée et coordonnée permettra de maintenir la qualité des prises en charge et accompagnements, en structure comme au domicile, tous publics confondus. Il lui demande donc quelles mesures vont être prises à court terme pour maintenir une offre de service en institution et au domicile en faveur des personnes vulnérables et des aidants impactés par la crise du recrutement. Il lui demande également quelle politique volontariste va être mise en place à moyen et long terme pour remédier aux problèmes d'attractivité dans les secteurs du soin et de l'accompagnement.