JACQUES-BERNARD MAGNER

renovenergetiqueM. Jacques-Bernard MAGNER attire l’attention de M. le ministre de l'économie et des finances sur les conséquences d’une éventuelle remise en cause du taux réduit de TVA pour les travaux de rénovation énergétique dans le bâtiment.

La TVA à un taux réduit est une aide fiscale apportée aux clients et un soutien au pouvoir d'achat des ménages lorsqu'ils réalisent des travaux de rénovation : c’est le premier dispositif d'incitation fiscale à l'égard des ménages. Il lui rappelle que, le 26 avril dernier, le ministre d'État, ministre de la transition écologique et solidaire, a annoncé un plan de lutte contre la précarité énergétique des bâtiments dont le but est, notamment, d'éradiquer en 10 ans les « passoires thermiques » habitées par des ménages propriétaires à faible revenu et le Gouvernement a fixé l'objectif d'accompagner financièrement les rénovations de ce type. En augmentant la TVA sur les travaux concernés, un tel objectif devient irréaliste :  l'éventuelle suppression de la TVA à taux réduit pénaliserait prioritairement les ménages et le pouvoir d'achat des plus modestes. Remettre en cause cette TVA, après avoir réduit de près d'un milliard d'euros les aides en 2018 au titre du CITE, donnerait un coup d'arrêt au marché, pourtant prioritaire, de la rénovation. Cette suppression de la TVA à taux réduit aurait également un impact très important sur les entreprises du bâtiment. Il lui demande de bien vouloir prendre en compte les difficultés qu'engendrerait une telle mesure et de lui faire connaître précisément ses projets en la matière.

Inscription lettre d'information

Vendredi - Sem. 29 2 0 Juil. Marina HPremier quartier

Agenda

loader

Videos